Mentorat

Le mentorat est un aspect essentiel de l’accompagnement des entrepreneurs, cet article en fait un tour d’horizon dans le cadre du MOOC Réussir son démarrage d’entreprise – L’approche SynOpp.

Le mentorat travaille sur l’individu et non sur l’entreprise. Il s’agit d’une discipline qui s’intéresse à l’humain et à apporter à l’entrepreneur le savoir être nécessaire à l’entrepreneuriat. Il s’agit d’une relation très proche entre le mentoré et le mentor.

Le mentorat donne certaines perspectives sur l’attitude du mentoré, sans prendre part au développement de l’entreprise. Il s’agit d’un accompagnement sur toute la durée. A l’inverse, un consultant donne des directives mais n’accompagne pas l’entrepreneur sur la durée. Le coach agit plus comme un copilote qui évite à l’entrepreneur de faire de grosses erreurs.

  • Le consultant est un expert
  • Le coach est quelqu’un qui a des techniques et des façons de faire pour améliorer la personne
  • Le mentor partage son vécu entrepreneurial

Comment trouver un mentor ?

Certains entrepreneurs ont beaucoup de succès mais ne disposent pas des qualités nécessaires à mentorer :

  • Le mentor doit avoir une écoute active : écouter, poser des questions, ne doit pas prendre de décisions pour l’entrepreneur…
  • Il doit être reconnu par ses pairs : avoir l’attitude du mentor et être reconnu pour cette attitude.

Certaines organisations pour mentors existent et permettent de trouver un mentor adapté à nos besoins et notre personnalité.

En France, il existe deux approches à ne pas confondre:

  • Le parrainage qui est plus un mix du mentorat et du coaching, où l’entrepreneur est pris par la main par son parrain
  • Le mentorat qui est aujourd’hui encadré par une charte définissant ce qu’est le mentorat

L’attitude

Rapprocher un mentor et un mentoré passe avant tout par les valeurs humaines des deux personnes. Il n’est pas nécessaire de regarder le secteur d’activité des entreprises.

Une fois la dyade créée, les rencontres se font de façon conviviale pour créer une confiance, voire une symbiose entre le mentoré et le mentorat.

Le mentor, dans son attitude pose des questions. Les échanges se font sur l’expérience du mentor, mais aussi sur le ressenti de la vie et l’approche du mentoré.

Le mentor ne doit en aucun cas demander certaines actions précises au mentoré. Le mentor n’est en aucun cas là pour guider mais simplement pour écouter.

Il se peut qu’après un temps, environ 2 ans en général, que la relation ne soit plus aussi effective en raison des besoins en évolution du mentoré.

Il est important pour le mentoré d’accepter que les décisions viennent de lui, et il doit impérativement clarifier ses attentes envers un mentor.

Quelques chiffres

Sur 3 entrepreneurs qui démarrent aujourd’hui une entreprise, dans 5 ans, il n’en reste qu’un. Avec un programme de mentorat, on passe à 80% de résistance au niveau de l’entrepreneuriat.

Au Quebec, il y a 1600 mentors pour plus de 3000 entrepreneurs mentorés. Il est important de faire attention aux mentors qui demandent des honoraires ou cherchent à prendre part à l’entreprise.

Le mentorat en France

En France, plusieurs structures associatives existent :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.