Guérilla financing

A l’image du Guérilla marketing, nous allons maintenant aborder le Guérilla Financing dans le cadre du MOOC Réussir son démarrage d’entreprise – L’approche SynOpp.

Le guérilla Financing s’intéresse à comment éviter d’avoir de lourds investissements ou d’importants coûts fixes lors d’un démarrage. Voici quelques pistes.

Au départ, la trésorerie est très serrée. Il est possible de faire du troc pour échanger nos services ou produits contre d’autres services ou produits dont on a besoin.

Lorsque l’on loue un local, il est possible de demander au propriétaire de faire des aménagements locatifs. Le loyer en sera sûrement augmenté mais cela permettra d’amortir les frais dans le temps.

Une autre approche peut être aussi de se financer par contrats ou abonnements. Il est possible par exemple de vendre un service sur toute une année en échange d’un rabais.

Lorsque l’on traite avec un fournisseur pour la première fois, celui ci peut refuser un délai et exiger un payement immédiat à livraison. Or, en s’associant avec un partenaire ou un concurrent, il est possible de profiter de son crédit afin de pouvoir régler plus tard et ainsi lisser la trésorerie.

Il est aussi possible de vendre ou acheter par consignation, c’est à dire que le produit est diffusé mais payé que lorsque celui ci est vendu. Ainsi, le fournisseur en reste propriétaire jusqu’à ce qu’il soit vendu. Cela permet dans le cadre d’un achat au près d’un fournisseur de reporter les coûts, et en contre partie, de vendre potentiellement plus vite en fournissant gratuitement à nos distributeurs.

Souvent, il n’est aussi pas nécessaire d’investir dans du neuf. Acheter en occasion un camion frigorifique peut souvent faire ce qu’on attend à moindre coût.

Acheter une compagnie peut aussi être parfois plus facilement finançable que de partir sur des travaux à réaliser. Par exemple en restauration, il est plus facile d’acheter un restaurant neuf plutôt que de débuter de rien. Lorsque l’investissement est déjà tangible, les financeurs prêtent un peu facilement.

Il est aussi possible de sous louer chez un partenaire ou un concurrent pour profiter de locaux ou de matériel en échange d’une commission sur nos revenus. Cela peut se voir par exemple dans le cadre d’un service de manucure au sein d’un salon de coiffure. Il existe aussi des incubateurs ou accélérateurs qui mettent à disposition des locaux et du matériel à faible coût. Par ailleurs, commencer à travailler de chez soi et n’avoir recours à des locaux professionnels en fonction du besoin est aussi possible.

Un certain nombre d’activités peuvent être sous-traitées. C’est le cas par exemple pour la comptabilité, le secrétariat ou la fabrication.

Enfin, il est possible de financer une action ponctuelle de démarrage en partageant les recettes avec la personne qui nous aide au financement. Cela permet de partager les profits tout en réduisant les coûts.

Toute cette forme de financement est à adapter à nos projets en fonction de notre situation pour permettre au porteur de projet de démarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.